lundi 17 février 2014

Seul au pupitre

En attendant d'avoir le plaisir de repartir en résidence avec Caroline Girard à la fin du mois de mars, je poursuis seul le travail entamé. Au pupitre. Regarder le texte en face. Enregistrer ses mouvements. Toucher la matière. Reprendre et relire quotidiennement, en essayant de ne rien oublier des recommandations données, des paliers franchis. Action. Pensée. Action. Pensée. Deux voix. Ne pas hacher. Jamais. Ne pas faire chanter non plus. Trouver le rythme juste pour faire passer le flux de pensée que le texte véhicule. Chercher l'intention loin parfois dans la phrase, le paragraphe, afin d'adopter le ton juste. S'appuyer sur les verbes et jamais sur les débuts de phrases...
Dans la semaine, je devrais avoir des nouvelles du vélo commandé à Lever de Rideau. Hâte d'être en selle aussi, même si je sais que je dois déjà travailler les deux pieds bien chevillés au sol. Serrer le ventre. Devenir plus solide avant de me mettre à rouler. Il faudra alors trouver un nouveau souffle, c'est sûr.
Rester l'adulte qui lit. Ne jamais oublier ça. Prendre ses distances pour porter. Ne pas sombrer dans la voix de l'enfant.
Deux mois pour que tout soit prêt. Ce sera suffisant, sans doute, mais j'ai encore du pain sur la planche. Alors au travail !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire